Le corps, l’âme et l’amour

La douleur physique me rappelle
La limitation dans laquelle je vis
Et le corps dont des fois j’aimerai me défaire.

Le corps,
Un allié devenu ennemi.

Le corps,
Cette sublime création
Dont on a fait
Usage et puis abandonné
Maltraité
Dénigré
Repoussé
Éteint la force de vie.

Le corps,
Cet allié devenu ennemi
Ne peut plus continuer
À faire figure
De cobaye et être
Usé pour de mauvaises
Raisons.

Le corps,
Cet ami qui nous accompagne
Tout au long de notre vie
A besoin de vie.

On oublie que le corps
A sa propre conscience,
Ses propres besoins,
Son propre langage,
Sa propre étincelle,
Et que tout ce nouveau
Langage qu’on lui
Incorpore à travers les tendances
Des uns et des autres
Ne lui appartient pas;
Il n’en connait pas les codes
Et suivra difficilement.

Ce dont le corps a le plus besoin
En cette nouvelle air
C’est de retrouver
Sa place.

Le miroir raconte une histoire,
Et le corps raconte une autre.
Quelle est celle que l’on veut écouter?

Le miroir reflète les pensées et les préjugés,
Le corps appelle à l’amour, l’affection et
La tendresse aussi bien dans le regard que
Dans les gestes.

Le miroir nous fait retomber dans
L’illusion et nous fait croire que notre corps
En vaut peu,
Alors que le corps cherche à se libérer de ce
Regard méprisant et dénigrant.

Et si je laissais à mon corps
Sa voix d’expression.
Si je laissais à mon corps,
La possibilité de me parler,
De parler aux autres,
De raconter son histoire,
Ses aspirations,
Son humeur,
Quelle forme prendra-t-il ?
Quelle mouvement enchaînera-t-il?
Quelle posture tiendra-t-il?

Si tu as ta propre conscience,
Cher corps,
Qui es-tu?

Si toi et moi,
Nous nous sommes alliés
Dans cette vie,
Que sommes-nous
Venus incarner
Et accomplir?

Si moi je suis venue
Avec un passé
Et des vies dures
De lutte et de combat,
Toi dans cette vie,
Tu es un nouveau né
Incarnant la perfection.

Mon devoir,
C’est d’arrêter
De me raconter des histoires
Car le passé n’a pas
à t’impacter.

Tu es perfection,
Et c’est ainsi que je t’ai choisi.

Tu es mon allié,
Mon confident,
Mon partenaire
Dans le meilleur et le pire.

Nous ne sommes plus deux êtres
Séparés où
Chacun regarde dans une
Direction opposée.

Nous sommes deux êtres unis
Incarnant la vie.

Dans cette douleur
Qui m’a prise de court tout au long
De cette année,
je me suis sentie impuissante,
Fragile,
Dans l’espoir de me rétablir au plus vite,
Et dans la peur de vivre indéfiniment
Avec cette douleur handicapante.

Je suis devenue dépendante des autres
Pour le moindre petit geste,
Je me suis négligée comme
Si je n’avais plus de corps,
J’ai essayé de rétablir un contact
Entre toi et moi
Mais j’avais l’impression
Que la séparation
Avait déjà été faite
Et qu’il n’y avait aucun moyen de retrouver les liens.

Je me suis sentie au plus bas
De mon existence,
Ne comprenant pas ce qui m’arrivait,
Je me sentais incomprise par mon entourage,
J’avais espoir et à la fois
J’étais désespérée.
J’appelais les forces supérieures pour me guider
Et j’avais l’impression d’être ignorée.

Je voulais simplement guérir.
Je voulais désespérément guérir.
Car vivre dans cette douleur, m’a handicapé,
Ce mot semble fort mais c’est le sentiment que j’ai ressenti.
Je me déplaçais à peine, tellement j’avais peur
De réveiller cette douleur.
J’ai crié les larmes de colère, de désespoir,
J’ai appelé toute forme d’aide possible,
J’ai sombré dans ma créativité car c’était la seule
Chose qui m’aidait à vivre dans le moment présent.
Car sinon j’aurai choisi d’abandonner,
J’aurai choisi de partir,
Car je ne voyais vraiment pas l’issue.
Je ne voyais plus rien,
J’ai sombré dans une déprime
En silence, tout en gardant espoir que des jours meilleurs viendront,
Peut-être,
Je me suis réveillée chaque matin avec cet espoir,
Et j’ai tout de suite retrouvé ma déception.

Je n’en peux plus,
Je continue de vivre cette même histoire
Et de me blâmer.
Qu’est ce que je n’ai pas encore fait?
Qu’est ce que je n’ai pas encore compris?
Pourquoi je ne lâche pas prise?
Pourquoi je me retiens à la vie, tout simplement?

Et je continue de me blâmer?
Car je suis en apparence là où tout à commencer.

Je ne sais plus quoi faire,
Et le temps presse,
Car je m’impatiente.

Je veux vivre.
Je veux vraiment vivre.
Je veux incarner la vie
Et non plus une demi-vie.

Je ne sais pas comment engager
La conversation avec mon corps.
Je ne sais pas ce qu’il veut.
Je ne sais pas ce qu’il demande.

Je me pose tellement de questions
Et je n’ai pas de réponse.

Pourquoi je ne saisis pas son langage?

Je perds patience.

Je ne peux plus rester assise,
Et espérer me lever
Un jour sans douleur.

Je ne peux plus.

Mais je ne peux plus non
Plus avancer dans la douleur.

Je ne peux plus.

Est ce que voler serait la solution?

Je ne sais pas.

Peut-être.

Tout est possible,
J’ai envie de dire,
Mais je n’y crois pas
Vraiment.

Que puis-je faire pour ce corps qui souffre
Et moi qui me lamente sur mon sort?

Comment me sortir de cette impasse?

Que faire?

Quel est ce langage que je ne veux pas
Comprendre?
Il semble que je reçois des messages
Et je continue de faire la sourde oreille.

Pourquoi?

De quoi ai-je peur?

Qu’est ce que je ne veux pas accepter?

Qu’est ce que je refuse d’entendre?

Je ne sais pas mais je demande à entendre.
Je demande à écouter cette voix
Qui prend la forme de mon corps,
Et qu’elle me raconte comment elle veut
Vivre son histoire.

C’est ce corps,
Que je suis venue incarner
Et non pas d’autres corps.

Et pour le temps qu’il me reste
Sur cette Terre,
Je suis là pour ce corps
Autant qu’il est là pour moi.
Alors faisons la trêve
Et allions nos forces.

Ce corps n’a plus à subir
Les mésaventures de l’âme déchue.
Ce corps veut vivre
L’aventure de l’âme qui se libère.

Ce corps veut incarner la liberté.
Ce corps demande de se défaire
De tous les dictats que la société
Veut lui imposer.
Ce corps veut se libérer des modèles
Préconçus.
Ce corps veut s’affranchir et créer
Sa propre nation.

Mon corps parle et me dit:
Je suis un
Anarchiste de l’âme,
Un révolutionnaire dans tous ses états d’âme,
Un sans-patrie en quête d’universalité,
Un sans-domicile fixe trouvant refuge dans toutes les maisons du monde,
Un aventurier en quête de vérité,
Un nomade intergalactique,
Un guerrier de la paix armé de la lumière divine,
Un sans-habit couvert par la chaleur angélique,
Qui aime la brise du matin,
Le lever du soleil,
Les nuits à la belle étoile,
Les grains de sable qui collent
Sur sa peau,
Qui aime la boue et marcher pieds
Nus.
Les plaisirs simples de la vie.

J’aime la vie sauvage,
Car je me sens chez moi,
Libre et libérée
D’une structure
Imposante et contraignante.

Dans la vie sauvage,
Les arbres me connaissent
Et se réjouissent de ma présence.

Dans la vie sauvage,
Les oiseaux gazouillent
Pour me dire bonjour
Avec amour et générosité.

Dans la vie sauvage,
Tout est harmonieux
Et même moi je complète
Cette harmonie.

Je suis dans mon élément
Quand je fais partie des éléments,
Et que je me rends compte
Que ma force fait partie d’un tout
Plus grand qui s’appelle
Gaia.

J’appelle mes sœurs et frères
À retrouver ce lien avec la nature.

J’appelle mon corps et mon âme
À se rejoindre dans ma vraie nature.

L’âme qui est en chacun libère cette lumière
Qui semble émaner du cœur,
Pour alimenter le reste de ce véhicule
Terrestre et propager le seul message
Qui mérite de traverser toutes les frontières
Et d’être entendu:
“Nous sommes venus ici pour aimer”.

Alors aimons, celui qui se trouve à nos côtés,
Ou celui qui se trouve à l’autre bout de la Terre.

Aimons.
Aimons inconditionnellement.
Aimons jusqu’à l’infini.
Aimons même si nous croyons ne pas savoir,
Aimons même si nous croyons ne pas pouvoir,
Aimons même si nous croyons que l’on n’a pas
Cette capacité et force en nous.

Aimons.
Aimons inconditionnellement.
Aimons jusqu’à l’infini.
Aimons et donnons de nous
Pour nous retrouver dans l’autre.
Aimons jusqu’à enfin
Comprendre ce que unité veut dire.
Aimons jusqu’à retrouver
Notre nature divine.
Aimons jusqu’à reconstituer
L’amour.

Aimons et
Laissons nous guider par l’amour.

Car l’amour saura faire de nous
Ce que nous sommes venus
Etre.

Advertisements

from heart to heart.

one direction

Art by Sanaa

For more images, follow me on:
Facebook: with a sense of love
Tumblr: http://withasenseoflove.tumblr.com 
Instagram: withasenseoflove

it is time for miracles.

miracles

Art by Sanaa

For more images, follow me on:
Facebook: with a sense of love
Tumblr: http://withasenseoflove.tumblr.com 
Instagram: withasenseoflove

i am a delicate flower.

a delicate flower

Art by Sanaa

For more images, follow me on:
Facebook: with a sense of love
Tumblr: http://withasenseoflove.tumblr.com 
Instagram: withasenseoflove

where is my tribe?

where is my tribe

Art by Sanaa

For more images, follow me on:
Facebook: with a sense of love
Tumblr: http://withasenseoflove.tumblr.com 
Instagram: withasenseoflove

Prayer Day 37

Thank you God

For receiving so much love

And support

To heal from the wounds of the past

And witness the change that it is

Unfolding.

Thank you.

OM. AMEN. AMIN. I AM.