À la rencontre de Kali

Aller à la rencontre de l’autre
son alter ego
son ombre

Aller à la rencontre de l’autre 
celle qu’on refuse de voir
de regarder dans les yeux 

Celle qui existe dans l’ombre
et marque nos actes manqués.
Celle qui nous fait passer
pour des parias aux yeux des autres

Celle qui détruit
ce que l’on construit.
Celle qui crée la fougue
et le tonnerre
pour nous faire trembler.
Kali, la force destructrice,

kali-yuga

Kali source

la force de la vengeance,
de la rage incontrôlable.
Kali est enchaînée
dans les prisons
de l’inconscient…

On dit qu’elle est morte,
qu’on l’a finalement tuée, qu’il n’y a plus rien à craindre.
On dit aussi qu’elle n’a jamais existé,
qu’elle est une légende urbaine
pour effrayer les enfants
turbulents.

On dit qu’elle est le patrimoine
onirique de chaque culture et civilisation
mais en aucun cas son existence
ne peut être prouvée.
Et ce n’est pas plus mal, diraient certains,
convaincus que la vierge est la seule représentation
du féminin.

Mais détrompez vous,
le féminin a plusieurs visages
et Kali est certainement la plus féroce.

Elle rompt avec les dogmes,
elle rompt les chaînes qui nous emprisonnent
dans un corps sans esprit,
elle lève le voile de l’illusion, de l’ignorance,
et nous permet de voir l’esprit et la matière qui se rejoignent,
elle soulève les tabous et les questions sans réponse…

Kali ose
se défaire du jugement
et de montrer son vrai visage…
il effraie ceux qui refusent de se voir,
il apaise ceux qui se cherchent et
se retrouvent enfin dans un visage
qui exprime liberté et vérité.

La bêtise est humaine,
dirait elle.
Mais elle sait faire preuve d’empathie
et de patience dans un monde
en pleine évolution, questionnement,
restructuration et auto-destruction.

Une force qui détruit
pousse à rétablir l’ordre
sur de bonnes fondations.

Kali ne s’apprivoise pas,
Kali n’est pas une dame de bonne compagnie.
Kali est un mystère qui aime
jouer quand elle est respectée
détruire quand elle est ignorée.

Kali nous surprend
quand on croit avoir atteint l’ultime vérité
et nous rappelle qu’elle est là pour
veiller sur le temple sacré
et que seuls ceux qui honorent
la sacralité du féminin
peuvent y entrer
et prendre plaisir
dans la dualité.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s